Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Ouattara : faut-il se débarrasser de cet esclave Noir qui trahit le peuple Noir. — Seytoo. S'instruire. S'épanouir.
×
menu
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Analyses

Ouattara : faut-il se débarrasser de cet esclave Noir qui trahit le peuple Noir ?

14 janvier 2022, Jolof
Ouattara : faut-il se débarrasser de cet esclave Noir qui trahit le peuple Noir ?

Après Gbagbo et l’ECO, l’esclave Ouattara trahit encore le peuple Africain, et cette fois c’est au tour du Mali !

S’il y a un traitre et esclave sur lequel la France peut compter, c’est bien Alassane Ouattara. Aujourd’hui, pendant que l’Afrique entière soutient le Mali, il l’aurait fallu ce traitre pour tourner la CEDEAO contre un peuple souverain.

Mais hélas, pour beaucoup, ce n’est pas une surprise. Depuis son intrusion au pouvoir par la France en 2011, Alassane Ouattara n’a jamais hésité à faire le sale boulot, c’est-à-dire « lécher les culs » des présidents français en poignardant au dos ses frères et sœurs Africains et sans aucun scrupule.

En 2011, lorsque Laurent Gbagbo se battait corps et âme pour les intérêts du peuple ivoirien, la France a dû utilisé son esclave, Alassane Ouattara, pour éliminer Gbagbo. Pourtant Gbagbo ne voulait que s’assurer que le cacao et les ressources ivoiriennes bénéficient plus aux Ivoiriens qu’à ce vautour qu’est la France.

En 2019, la France a encore utilisé son esclave favori pour court-circuiter l’ECO afin de calmer les combats contre le Franc CFA, un outil colonial que la France utilise toujours contre nos pays. Et pourtant, pendant des années, la CEDEAO a fait d’excellents travaux pour mettre en place une monnaie commune. Et du jour au lendemain, le « trou de cul », Alassane Ouattara, enterre ce projet panafricaniste pour les beaux yeux de son maitre, la France.

2022, Ouattara et ses « amis » traitres de la CEDEAO poignardent encore au dos le peuple Africain. Cette fois ci, c’est au tour du Mali, un pays qui a décidé de prendre son destin en main. En effet, après avoir découvert que la France était en réalité au Mali pour mettre sa main sur les ressources du pays et non pour combattre le terrorisme, des patriotes Maliens on décidé d’agir pour la sécurité et la souveraineté du Mali. Une cause noble, n’est-ce pas ? Mais comme toujours, les traitres, même s’ils ont la même peau que ceux qu’ils trahissent, ne connaissent pas la noblesse. Il aura donc fallu encore Ouattara et compagnie pour sanctionner le Mali. Qui va donc ce traitre ?

Dans une telle situation où on voit un traitre parmi nous, continuellement trahir le Peuple Africain, il faut donc se poser la question de savoir ce qu’il faut faire de ce traitre.
Faut-il s’en débarrasser ?
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons