Seytoo — Des idées et des histoires qui inspirent. Une lettre d’un panafricain à Cheikh Anta Diop. — Seytoo. S'instruire. S'épanouir.
×
menu
search
live_tv
EN
search

Actualités
Analyses
Lifestyle
Vidéos
Chroniques

En cliquant sur « Je m'inscris », vous acceptez la Politique de Confidentialité de Seytoo.
Créez votre compte !
keyboard_arrow_left

Préc.


Partag.

save

Enreg.
keyboard_arrow_right

Suiv.

Analyses

Une lettre d’un panafricain à Cheikh Anta Diop

04 novembre 2021, Khaly Moustapha
Une lettre d’un panafricain à Cheikh Anta Diop

Tout pourrait provenir subséquemment ! Dans tous ces lieux publics de bâtiments administratifs fréquentés, de marchés grouillants aux heures d’emplettes et sur les espaces de jeux de masse et de loisirs populaires.

1. Bonjour âme céleste !

Que de décennies nous séparent de l’année de nos indépendances d’il y a cinquante ans (50 ans) ! Alors que deux (2) décennies seulement nous séparent de votre disparition il y a vingt six ans (26 ans). Et toujours nous en sommes encore à nous lamenter auprès de vous, Magister Dixit ! Gide éclairé absout et absent de la scène politique nationale que sur la scène internationale et africaine.

De notre époque là : 21ème siècle des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), de la «globalisation» et de sa consœur, «mondialisation».

2. Ave Maria !

Mais, que nenni ! Que nenni ! Plus que jamais, jamais on aura assez eu à marteler avec regret votre absence monumentale, tellement que les révisionnistes de la néo histoire égyptienne sont l’honneur ; reviennent en force et à la charge, avec les négateurs professionnels de vos thèses. En cette fin de siècle que ne vous l’avez-vous pas tant que si que çà, marqué, en tant qu’africain et illustre savant ? Un esprit libre qui a rayonné de 1960 à 1980 au Sénégal et dans le monde. De par vos études à la Sorbonne, au Collège de France et votre maîtrise de langue de Voltaire, vous nous avez gratifiés de égyptologie comme science qui nous réconcilie avec notre histoire. Composante essentielle de notre devenir, comme on le sait que l’on a régulièrement cherché à nous confisquer «origines» et «antériorité».

3. Alea Jacta Est !

Moi disciple, l’un d’eux et d’elles, je ne me plaindrai pas non plus, ni même mes camardes du parti RND d’ailleurs, comme bon nombre de panafricanistes locaux du «M23» et de«Y’en a marre !», que vous ayez précédé sur la voie de la construction fédérale de l’Afrique Noire. Comme on le sait, tout un vaste programme, riche et généreux à la fois. Nos «Perspectives politiques immédiates». De Marcus Mosiah Garvey à William E. Dubois, le même idéal a subsisté et reste le même idéal toujours poursuivi par nous, «génération actuelle» : «Un Seul Dieu ! Un Seul But ! Une Seule Foi ! Un Seul Peuple !».

Ce Peuple pour qui vous vous êtes battu et militiez auprès du Khalife Général de l’époque, Serigne Abdoul Ahad M’Backé (Rdla). Vous lui disiez à peu près en ces termes : «Permettez-moi de mener notre arche à bon port au lieu de sa destination (sa destinée), avant qu’il ne soit trop tard !». Il vous répondît : «Vous êtes très véridique Cheikh ; mais patientez ! Ce n’est pas encore l’heure !». Dixit (rapportée de source sûre de foi).

4. Hic et Nunc !

A cet effet, nous voilà ici et maintenant, tous embraqués dans l’Arche de Carbone 1, du radiocarbone de l’IFAN (institut fondamental d’Afrique Noire). Votre Laboratoire que vous avez construit patiemment, tel le Prophète Noé (Nuhum) l’Arche du Déluge, sous les YEUX SUPERVISEURS du SEUL DIEU UNIVERSEL en qui vous croyiez. Le Dieu de Moïse, le prophète noir Égypte.

5. Vox Dei, Populi Vox !

Et pour cause ! La féroce lutte qui oppose dans le monde actuel, «passéistes» et «modernistes », autour de plusieurs sujets, a fini de faire le deuil de la laïcité de l’État républicain. Chose à laquelle vous teniez fortement, vous avez toujours tenu à réaffirmer votre attachement, et aux principes de l’État laïc, et aux valeurs républicaines de l’État de Droit, et à la souveraineté nationale autour de l’État Fédéral en devenir.

6. Salus Populi Suprema Lex Esto !

D’où le lit naturel créé «terreau fertile» pour toutes ces menaces de l’offensive terroriste de la terreur de l’État Islamique et de la terreur policière de l’État policier et de l’État terroriste planétaire et impérialiste, dans lequel «champ magnétique» nous vivons présentement. Craintifs que nous sommes, des «risques et périls» du désastre écologique et démographique permanent. A cause des «booms» d’attaques par explosifs et détonateur actionné de ceinture de Kamikaze. Panique subite au sein de la population civile visée cible, et éléments subversifs locaux complices actifs, agissant en continuum, tout pourra advenir ! Tout pourrait provenir subséquemment ! Dans tous ces lieux publics de bâtiments administratifs fréquentés, de marchés grouillants aux heures d’emplettes et sur les espaces de jeux de masse et de loisirs populaires.

Les points de rencontre et de rassemblement des masses sénégalaises, forces vives de la Nation et forces ouvrières, démocratisées au sein de la Famille des Nouveaux Sénégalais (FNS). «Les familles sénégalaises avant les partis politiques» ! Voilà notre nouveau slogan. Le Rassemblement National Démocratique (RND) a sonné Professeur ! Réveillez vous donc et venez en aide à nous, vos militants et disciples. Au Secours ! SOS ! «C’est un SOS !», si vous nous entendez ; tout proche de votre dernière demeure, lieu de repos en paix !
▼ Partagez votre commentaire

▼ Nous vous recommandons